Il était une fois: Madame Cro-Maman

Par un beau matin ensoleillé, Cro-Maman se réveilla en même temps que Cro-Bébé (y’a des choses qui changent pas). Cro-Bébé démontrait des signes de faim: il se mangeait allègrement le poing et gazouillait. Il faisait un peu froid dans la grotte et les provisions de viande commençaient à se faire rare.

Première chose à faire, se réchauffer. Cro-Maman vit ses bûches de bois qui semblaient à présent sèches. Elle prit son CroPad pour chercher sur Croogle afin de savoir comment allumer un feu. Cro-Bébé commença à se faire impatient et à pleurnicher.

Cro-Soeur se réveilla tranquillement avec les bruits de Cro-Bébé, voyant que Cro-Maman était occupée, elle s’approcha pour le calmer. Elle avait perdu son propre Cro-Mini durant une session de chasse avec Cro-Maman: son Cro-Mini pleurait alors qu’elles consultaient Croogle pour savoir la manière la plus rapide pour creuser une trappe afin de coincer un cheval. Cro-Mini avait attiré un lion des cavernes dont la tanière n’était pas loin (mais ne figurait pas sur Croogle Maps), et les avait prises en chasse. Elles s’en étaient sauvé de justesse, mais Cro-Mini y était resté: heureusement que Cro-Bébé était en portage, sinon il aurait probablement subi le même sort.

Cro-Bébé pleurait maintenant de vive voix, Cro-Maman délaissa finalement son CroPad (les parois épaisses de la grotte semblaient interférer avec les signaux). Elle tenta de mettre Cro-Bébé au sein directement, mais il était tellement agité qu’il n’arrivait pas à se calmer suffisamment pour téter. À bout de nerfs, elle prit un peu de poudre à boire dans un sachet de cuir, le mélangea à de l’eau de sa gourde et en donna à Cro-Bébé qui téta goulûment l’embout de chair de cheval que lui présentait Cro-Maman, laissant Cro-Bébé prendre sa gourde seul pendant qu’elle prenait en chasse les signaux avec son CroPad.

Cro-Soeur recouvrit Cro-Bébé de sa propre peau et le pris sur ses jambes, accroupie, en lui flattant le front, lui qui cherchait Cro-Maman du regard. Elle ressentit alors cette même sensation que lorsqu’elle nourrissait son Cro-Mini: ses seins semblaient parcourus par des fourmis de l’intérieur. Elle tenta alors de mettre Cro-Bébé au sein, et ce fut quasi instantané. Cro-Bébé se lova sur Cro-Soeur, les larmes aux yeux, le regard planté dans celui du nourrisson.

Cro-Maman rentra avec un silex taillé, prête à faire un feu selon la méthode qu’elle avait réussi à consulter, et elle se retrouva face à ce touchant moment. Elle les dévisagea du regard. Elle se sentait trahie par Cro-Soeur, et délaissée de Cro-Bébé, violée dans sa maternité.

Puis, elle remarqua les yeux humides de Cro-Soeur, et le corps de son nourrisson moulé à celui de la nourrice. Elle se heurta à la jalousie qu’elle ressentait. À ce qu’elle-même aurait du faire. Aux larmes qu’elle-même aurait du sentir couler sur ses joues. Des larmes de bonheur.

Elle fit prendre feu au bois sec, s’installa sur sa peau et regarda la fin de la tétée. Elle prit son CroPad pour prendre une photo de ce doux moment, et se mit à écrire un article de blog sur ce qu’elle venait de vivre, pendant que Cro-Soeur gazouillait maintenant avec son nouveau protégé.


Des fois, j’ai l’impression qu’on désévolue plus qu’on évolue. J’dis ça de même.

Maman Puce

isis-allaitant[Cro-Maman parce que ma madame elle vient de l’abri Cro-Magnon. Je suis au courant que la Déesse Mère date pas d’la même époque. Ni la représentation de l’allaitement sur un mur, question de fucker encore plus les ères.]

Advertisements

Moi j'pense que...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s