Petit guide du cadeau pour enfant

C’est toujours ben dur de se retenir quand on veut gâter un enfant: y’a tellement de possibilités! Je vous offre donc deux axes selon lesquels vous pouvez magasiner le prochain cadeau pour l’enfant de votre choix, tout dépendant de l’amour que vous portez à ses parents.

petit Guide du pire cadeau

Cet enfant est adorable, mais ses parents un peu moins? Ne vous gênez surtout pas pour jouer avec leur santé mentale. Voici quelques points à ne pas oublier lorsque vous voulez mettre à l’épreuve ce qui reste de santé mentale chez ses géniteurs.

sons, lumières et mouvements: le royaume des piles!

Ces jouets rarement éducatifs rendront les parents fous, c’est presque assuré! Plein de sons agressants, des lumières qui partent en pleine nuit lorsqu’on s’enfarge dedans ou une jambe cassée lorsqu’il nous fonce dans le tibia. Et surtout: c’est un véritable gouffre à piles! L’enfant s’assurera d’appuyer aussi longtemps et souvent qu’il le peut sur tous ces boutons lumineux et chantonnants, et rapidement, les parents se rendront à l’évidence qu’ils doivent aller acheter des Super Family Pack de piles D chez Costco. Une valeur sûre!

acheter le contraire de ce que les parents demandent

“Unisexe”, “pas de princesse”, “pas de chevaliers” ou “pas bruyant” sont des expressions qui vous donnent de l’urticaire? Un petit tout chez Toys’R’Us et vous trouverez fort probablement un chevalier bleu mécanique qui se transforme en princesse rose bonbon tout en chantant la cucaracha. Il suffit de bien savoir chercher! C’est une technique relativement facile pour l’acheteur nouveau: prenez les souhaits des parents, puis… Ignorez-les. C’est un peu difficile au début mais après 2-3 Noëls, à voir les yeux de la petite fille pétiller et ceux du papa qui voit son garçon jouer avec la nouvelle princesse de la plus vieille… Votre ténacité sera récompensée!

Choisir le jouet le plus inadapté à l’âge de l’enfant

Niveau intermédiaire parce que nécessite beaucoup d’impulsivité et de réflexion. Pour les enfants plus jeunes qui mettent tout à la bouche, il faut éviter les jouets faits d’un seul morceau, bien au contraire: il convient d’acheter le jouet contenant le plus de petits morceaux détachables possible. Ex.: A Barrel of Monkeys pour un bébé naissant, ou encore des LEGO adultes pour un bambin d’un an. L’enfant est plus vieux? Achetez-lui Crimes et châtiments de Dostoïevski, ou encore, si vous aimez le défi, un hochet trop mignon pour nouveau-né. Avec cette technique, vous pouvez même vous amuser à filmer les parents (et les enfants plus vieux)!

des vêtements

Pour les plus méticuleux! Il s’agit ici de trouver le vêtement le plus propre (blanc, c’est excellent) possible avec le plus grand nombre de boutons incroyablement petits. La réaction de l’enfant laissera à désirer, mais celle des parents vous charmera de par leur découragement en voyant la manière de l’attacher! Il vous est aussi possible d’user de votre imagination et de votre sensibilité: les parents s’habillent de couleurs terre, principalement de noir et de gris? Achetez l’ensemble fluo avec des froufrous! Ou encore, de la dentelle. Clairement, vous serez ravis, lorsque, la prochaine fois que vous recroiserez la famille, vous verrez lesdits vêtements portés par l’enfant (parce que ce sera la seule et unique fois, genre)!

Un toutou

Encore une fois, il va de soi d’être méticuleux lors du choix du toutou, mais c’est tellement facile à acheter: y’en a partout! Plus l’enfant est jeune, plus on va vers le toutou poilu de résine synthétique (pas faite pour enfant, genre on tire dessus et ça part) avec des yeux cousus gauchement et des pièces détachables. Plus l’enfant est vieux, plus c’est amusant: usez de votre créativité en lui achetant le toutou le plus enfantin possible! Encore une valeur sûre, très polyvalente, surtout qu’au nombre que l’enfant recevra, les parents devront agrandir le garde-robe de leur enfant: des travaux, on aime ça!

1658699_10151867284492452_902529710_o

Le jouet contraire

Technique pour les jedis du cadeau. Mise en situation: les parents misent sur l’éducation Montessori ou Waldorf, privilégient les matériaux naturels tels le bois et le tissus et n’aiment pas les stéréotypes? Allez-y avec du plastique, des couleurs criardes, des sons, des lumières et bien bien du rose ou du bleu, suivant le sexe de l’enfant. Il convient aussi d’introduire les super héros et les princesses ou les fées, l’enfant, n’ayant pratiquement jamais été en contact avec de tels jouets, sera assurément beaucoup trop excité!

Petit guide du meilleur cadeau

  • Suivre les valeurs et préférences du parent;
  • Éviter les gobe-piles;
  • Éviter les instruments de musique et tout ce qui fait du bruit;
  • Demander aux parents de quoi leur enfant a besoin;
  • Suivre l’âge conseillé sur l’emballage;
  • Demander aux parents si l’enfant possède déjà le jouet avant de l’acheter…

Bon magasinage 😀
Maman Puce

Advertisements

Le parc, cette gardienne qu’on surestime

Ça fait déjà un bout que j’essaie de comprendre le phénomène d’aller “dropper” ses enfants au parc, en pensant que le parc est une entité qui va surveiller notre enfant. Je sais pas si c’est moi qui choisit mal mon parc, apparemment non puisque Marie-Noëlle vit la même chose, mais câline… J’comprends juste pas comment tu peux faire un enfant pis aller le dropper au parc de même!

IMG_0437

Mésaventure 1: balance-toi ‘tu seule

J’arrive au parc avec Mini Puce, on est trois parents-enfants: une maman qui balance son coco à côté de moi, et une fillette du même âge que Mini Puce (environ deux ans) avec ce qui semble être son frère de 14-15 ans et la grand-mère.

La maman à côté de moi jase avec sa fille comme je jase avec la mienne, et on finit par jaser. Nos enfants se font des niaiseries dans les balançoires, c’est cute. Là, je vois frère et grand-mère se pousser derrière la clôture du parc, à l’ombre, laissant la fillette jouer dans le sable, pas d’chapeau, personne pour l’accompagner, mais elle s’amuse. Déjà, la maman à côté de moi me lance des regards de “wtf?”.

La fillette relève sa tête et se rend compte qu’elle est toute seule, et demande à se balancer, ayant l’air de lancer un cri du coeur à qui veut bien s’occuper d’elle. On dirait qu’elle est habituée? Tellement weird. Frère et grand-mère l’ignorent un peu puis cèdent, viennent la mettre dans la balançoire, lui donnent une swing pis se re-poussent 5-6 mètres plus loin, à l’ombre. La swing finit, la petite se retrouve toute seule dans une balançoire qui bouge pu. Maman à côté et moi s’échangeons des gros yeux et des gueules à terre. On prend pitié de la fillette et on la pousse à tour de rôle, pendant que son frère et sa grand-mère nous regardent en souriant.

WHAT. THE. FUCK.

Mésaventure 2: enweille, trottine!

Je joue avec Mini Puce dans le sable, y’a pas mal de monde au parc, dont plusieurs éducatrices avec des groupes. Y’a un petit gars d’à peu près trois ans qui trottine sur sa trottinette un peu partout, pendant que sa mère est assise sur un banc et gosse passionnément sur son téléphone intelligent.

Le p’tit gars dépose sa trottinette et va jouer dans un module, dans l’autre partie du parc. De tout c’temps-là, sa mère a jamais levé les yeux, et tout d’un coup: oups, son coco est pu là! Elle regarde partout, comprend qu’il est pas là (mais moi je l’ai vu), je lui dis qu’il est au module au fond (on s’entend, y’a au moins 15-20 mètres entre elle et son gamin). Elle lui crie de revenir sans se relever, me sourit, puis replonge les yeux sur son cell.

Il revient et cherche son attention (you don’t say!). Je vous avoue que j’ai relâché un peu l’attention sur ma Puce pour observer la situation, j’me sens quasiment responsable de surveiller le p’tit gars. Sa mère bâdre pas plus avec, et il s’en va dans un groupe de l’autre bord de la clôture et empêche les enfants plus jeune de boire à l’abreuvoir. L’éducatrice cherche en titi à qui est l’enfant pour que le parent s’en occupe, elle finit par lui dire de laisser les autres boire s’il ne boit pas, bref: elle s’en occupe. Sa mère s’est toujours pas rendu compte d’où il est, ni de ce qu’il fait.

Il vient, reprend sa trottinette et s’en va hors du parc sur la rue. Je partais du parc avec Mini Puce (ça a duré une bonne heure certain tout ça), je lance à la mère “s’cuse, je m’en vais, je surveille pu ton gars, il est dans la rue, là”. Elle fait “ok merci” et replonge sur son cell. TABARNAK! Je vais voir le p’tit gars et je lui dis de retourner dans le parc, c’est beaucoup moins dangereux. Il me fait un gros sourire (“wow, quelqu’un qui sait que j’existe”?) et retourne dans le parc.

Je me re-permets un WHAT. THE. FUCK.

occupez-vous de vos enfants, bâzouelle!

J’ai rien, lire absolument rien, contre le fait de prendre un break, d’en avoir besoin. Aller au parc, je trouve ça relaxant: l’environnement est un jeu, j’ai presque rien à faire à part accompagner ma Puce et la regarder expérimenter et apprendre. Mais y’a toujours ben une esti de limite entre ça pis dire “enweille va jouer” et gosser sur son cell pendant ce temps.

C’est tellement une belle occasion de créer des moments en or avec son enfant: remarquer qu’il glisse seul, qu’il se fait des amis, qu’il ramasse des feuilles, qu’il explore le sable… Vous avez une job à faire quand même: vous êtes des éducateurs, des parents, pas des gardiennes, pis même, une gardienne s’en occuperait mieux que ça! Forcez-vous un brin! J’peux comprendre que des fois on est tannés et que c’pas toujours facile, mais hey, on fait des enfants pour s’en occuper quand même!

On s’occupe pas tous de nos enfants de la même manière, au même degré, fine. Mais câline, c’est dans les seuls moments de qualité que vous pouvez passer avec eux dans votre vie de fou calculée à la minute, on est tous parents: profitez-en et décrochez!

Ça me sidère.
Sur cette montée de lait…

BYE.

Maman Puce


PETITS GUIDES POUR ME FAIRE PÉTER UN PLOMB: