“Quoi, ‘y marche pas encore?!”

C’est tellement inévitable entre genre 10 mois et 20 mois. TOUT LE MONDE vous en parle.

À. Chaque. Rencontre.

– “Oh, il va ‘ben marcher bientôt!
– Moi, ma fille marchait à 1/30 mois!
– Il doit être ‘à veille de marcher?
– Ça t’inquiète pas?
– Ça doit être à cause des couches lavables
– Pourtant toi tu marchais à 15 mois…
– Penses-tu qu’il a un retard?
– Si tu lui mettais des bottines…”

Mini Puce n’a pas marché avant 20 mois, et aujourd’hui elle se porte très bien, elle court, marche à genoux, à quatre pattes, sur la pointe des pieds et accroupie. Elle était nu-pied tout le temps, et d’autres bébés que je connais qui sont nés pratiquement en même temps qu’elle ont marché entre 8 et 22 mois. C’est quoi la maudite obsession avec la marche? Parlons-en un peu.

IMG_4396

Les chaussures pour enfant: quand, quoi, comment?

Premièrement, avant que bébé marche, pas besoin de chaussures: à quoi voulez-vous que ça leur serve à part faire cute? De toute manière, avant 18 mois, ils grandissent de plus d’une demi pointure aux deux mois, ça risque de vous coûter très très cher pour quelque chose de totalement inutile. Dès que bébé commence à se tenir debout/marcher, la seule raison de lui faire porter un soulier est un besoin de protection: bien adhérer à la surface au sol et éviter de marcher sur un truc pas chouette. Donc un bas avec semelle antidérapante en intérieur ou chaussure souple en cuir (style Robeez) en extérieur suffisent largement!

Alors, pourquoi acheter des bottines? Pour corriger une malformation (orthopédique) ou marcher sur de la garnotte. Le temps a prouvé que la chaussure rigide causait plus de mal que de bien aux petits pieds:

“Des analyses historiques de différentes cultures ont permis de comparer la marche pieds nus au port des chaussures. Les malformations du pied étaient plus rares chez les personnes sans chaussures. Chez l’enfant en santé, le développement du pied connaît une progression physiologique qui ne semble pas être modifiable par le port de chaussures.” – Société canadienne de pédiatrie

Un article super vient d’ailleurs de faire surface sur les réseaux sociaux, sur le blog Drôles de mums, écrit par un ostéopathe, justement sur l’utilité des souliers chez l’enfant. Je laisse un extrait ici:

“Quand bébé expérimente ses premiers pas sans chaussures, ses muscles, ses chevilles et ses orteils bien écartés l’aident à avoir un meilleur équilibre. Si ses pieds sont confinés dans une chaussure rigide, les orteils ne peuvent pas fonctionner de cette façon et les muscles du pied et de la cheville ne développent pas la force nécessaire. De toute manière, votre enfant apprendra à marcher plus rapidement les pieds nus, et son cerveau se développera de meilleur façon également.” – Vincent Grosdemouge, ostéopathe

Aaaaaalors, quelles sont nos options?

Pour l’intérieur… pieds nus!

Les pieds les plus cutes au monde, faut être réaliste

Les pieds les plus cutes au monde, faut être réaliste

❥ Chaussures souples en cuir

Ici des Robeez

Ici des Robeez. Au début tu as pas mal de misère, mais après 2-3 coups du comprends vite et ça devient super facile!

❥ Des bas avec du grip en dessous

❥ Et pour dehors… Ce que vous mettriez vous-même!

Des sandales, des espadrilles… Tant que c’est un minimum souple et que ça respecte ces critères:

“Les chaussures doivent être bien ajustées au talon pour éviter le mouvement du pied vers l’avant pendant la marche. Elles doivent laisser un espace suffisant pour les orteils, soit environ 1,25 cm (la largeur d’un pouce) entre l’orteil le plus long et le bout de la chaussure, en position debout. Toutes les chaussures et les sandales doivent comprendre un espace de 5 mm entre le rebord de la chaussure et tous les orteils. Pour évaluer l’espace pertinent, il faut observer un léger creux dans le matériau si on pince la chaussure lorsque l’enfant est en position debout.” – Société canadienne de pédiatrie

Et quoi faire avec les commentaires chiants?

Faites confiance à votre bébé plutôt qu’aux matantes. Il a son rythme, il apprendra à marcher quand il sera rendu là! Qui sait, peut-être préfère-t-il sortir toutes ses dents avant de s’y mettre (been there), ou au contraire commencera à grimper sur la cage de son chien avant même de marcher… Tous les bébés sont différents, et c’est ce qui est encore plus formidable! Dites-vous qu’ils finira par marcher un jour, peu importe ce que vous faites, et surtout, que c’est lui qui décide ❤

Oh et en passant, une étude suisse a permis de démontrer (si ça prenait juste ça…) que l’âge où l’enfant commence à marcher n’a aucun impact sur son développement ou son intelligence. Je laisse ça ici… En anglais, mais le résumé se trouve sur Naître et Grandir.

“The researchers found no correlation between the age at which the children reached these motor milestones and their performance in the intelligence and motor tests between the age of seven and eighteen. In short, by the time they reach school age, children who start walking later than others are just as well-coordinated and intelligent as those who were up on their feet early.” – Science Daily

Maman Puce


PETITS GUIDES POUR ME FAIRE PÉTER UN PLOMB:

Petits mythes: portage et cododo

“Tu vas en faire un enfant gâté! Plie pas à ses caprices! Tu deviens tranquillement son esclave! Elle va en prendre l’habitude! Laisse-la pleurer un peu! Elle te mène par le bout du nez! Tu vas encore la prendre? Il faut qu’elle apprenne! Pourquoi tu lui explique, elle comprend même pas! Elle te manipule! Laisse-la s’endormir seule! Tu vas rouler dessus et elle va mourir! C’est plus un bébé, pourquoi tu la portes encore? Il faut qu’elle devienne indépendante! Ouain, c’est ben à la mode, le portage!”

Pour tous ceux et celles qui ont ce genre de commentaires gossants qui donnent des envies de meurtre et nous font sortir de la boucane par les oreilles: I feel you! Démystifions un ‘ti peu ces choses mystérieuses que sont le portage et le cododo.

Le portage

Mini Puce (pu pentoute mini à 22 lbs), qui dort tranquillement dans le Mei Tai pendant que je fais ma liste d'épicerie.

Mini Puce (pu pentoute mini à 22 lbs), qui dort tranquillement dans son mei tai de Jul et Bulle!

CQFD: je ne suis pas spécialiste en portage, mais j’ai des amies qui le sont, et j’ai plusieurs années de portage ergonomique derrière ma pas-de-cravate!

Le portage, c’est le fait de porter son enfant à l’aide d’un porte-bébé, alias “la réapropriation de ses bras suite à l’accouchement”, ou encore “le remède miracle à toute crise”. Le portage est l’extension de la bédaine en mon sens: ça régule la fréquence cardiaque de bébé, évacue le surplus de chaleur lors de la fièvre, réconforte grâce au peau à peau, favorise le lien d’attachement et est vraiment très pratique, pas seulement pour faire autre chose, mais aussi pour l’allaitement. Il suffit de “lousser” un peu le porte-bébé et hop! bébé tète, mais aussi, le peau à peau favorise beaucoup la lactation! Sans oublier qu’on détecte beaucoup plus rapidement les signes de faim (ou les cacas…) de bébé, vu la proximité: donc un bébé qui pleure moins.

Le portage est surtout, contrairement à la rumeur voulant que ce soit une mode, bien établi depuis plusieurs siècles déjà: comment pensez-vous que les nomades se déplaçaient avec leurs bébés? Ou que la cueillette des fruits et herbes se faisait lorsqu’on venait d’accoucher? Vas-tu vraiment, petite maman d’il y a longtemps, laisser ton bébé seul dans ton abri à la merci des prédateurs pendant que tu vas cueillir des baies? Naon. Donc, une bonne chose de réglée!

Contrairement à la rumeur qui veut aussi que ce soit donc ben compliqué, c’est très simple: suffit d’un peu de pratique (1-2 fois et on comprend vite le principe)! Plusieurs vidéos YouTube existent d’ailleurs pour tous les types de porte-bébés possibles et imaginables. Et pour défier encore les croyances: quand tu portes bien et de manière ergonomique, ça ne cause pas de maux de dos, peu importe l’âge! Il existe tellement de types de porte-bébés adaptés à toutes les physionomies et tous les besoins… Sans parler des tonnes de positions de portage qu’on peut inventer! Et vous pouvez porter bébé de sa naissance jusqu’à genre 3-4 ans! C’est-y pas bioutifoul?

Mais attention, tous ne sont pas ergonomiques! L’indice principal: les jambes de bébé doivent former un M: les genoux doivent être à la même hauteur ou (préférablement) plus hauts que les hanches. Si elles pendouillent, ça peut causer de graves problèmes dans le développement physique de bébé, genre dysplasie de la hanche (correction: le portage non-ergonomique ne peut pas causer de dysplasie de la hanche, mais peut toutefois aggraver une condition existante – merci KLB!). Vous pouvez cependant rendre un porte-bébé non ergonomique… ergonomique, temporairement.

hip-dysplasia

Super image pour voir concrètement l’ergonomie versus la non-ergonomie…

Bébé porté face au monde n’est pas ergonomique non plus (et trop stimulant de surcroît), peu importe le marketing qui dit que ça l’est, peu importe le type de porte-bébé: l’enfant doit avoir le dos arrondi pour respecter la courbure naturelle du dos, avoir les genoux plus hauts que les hanches et ses jambes doivent être soutenues de genou à genou par le tissu (si votre porte-bébé le fait et que vous portez vers l’avant, ça forcera l’écartement des jambes vers l’extérieur, ayoye!), ce qui n’est pas le cas lorsque l’on porte vers l’avant.

Il existe aussi plusieurs produits pour adapter le portage aux divines températures québécoises: des housses, des manteaux, des extensions, des capuchons… Tant pour maman que pour bébé! Sans compter que plusieurs ateliers et démonstrations sont offerts dans la plupart des boutiques vendant de tels produits.

Sinon, mes porte-bébés chouchous sont ceux de Jul et Bulle: des mei tai (et pochettes et accessoires et etc.) tellement beaux, et faits ici avec amour!

Mei Tai pour enfants, toujours chez Jul et Bulles <3

Mini Puce et son mei tai pour enfants, toujours de Jul et Bulle

Porter, c’est bien, mais porter de manière ergonomique, c’pas mal mieux!

Le cododo

Photo 2013-05-05 09 00 42

Cododo impromptu en voyage: pratique!

Drette en partant, je dirai ceci: le cododo ne tue pas, c’est le partage de lit fait de manière non-sécuritaire qui tue, et faut vraiment manquer (au moins) un peu de jugement pour que ça arrive. On parle ici de partager son lit avec son enfant lorsqu’on a pris pas mal d’alcool, dans des grosses douillettes ben trop touffues, des gros oreillers près de bébé, entre les parents qui ont tous deux pris de l’alcool… Bref.

Une trouvaille toute récente (9 avril), après onze ans de recherche du docteur Daniel Rubens à l’hôpital pour enfants de Seattle, prouverait que le SMSN serait causé par un défaut de l’oreille interne qui empêcherait le nourrisson de changer de position lorsqu’il est en détresse respiratoire. Le syndrome de mort subite du nourrisson ne serait donc PAS causé par le cododo, au contraire: une maman qui allaite et qui cododote percevra instinctivement une détresse respiratoire si elle est près de son bébé, alors que s’il est dans une autre pièce, je vois mal comment ça pourrait être pire.

L’UNICEF énonce clairement comment faire du cododo de manière tout à fait simple et sécuritaire avec son enfant. Il nous est instinctivement impossible d’écraser bébé si vous n’avez pas pris d’alcool ou de drogue: c’est dans vos gènes. Toutes les histoires d’horreur où bébé est mort écrasé par quelqu’un, y’a soit une de ces deux composantes dans l’histoire, ou le cododo n’est tout simplement pas effectué de manière sécuritaire selon les normes de L’UNICEF. Il faut aussi savoir que cododo n’égale pas nécessairement partage de lit: si bébé dort dans la même pièce, il s’agit aussi de cododo!

Si vous avez peur pour votre sexualité en faisant du cododo, c’est que vous manquez cruellement d’imagination (vous avez d’autres pièces dans la maison, non?). Et si vous pensez que c’est trop compliqué d’installation, c’est aussi que vous manquez cruellement d’imagination! Une bassinnette à laquelle on enlève un pan, on met le matelas au même niveau que le lit sur lequel on le fixe de manière à ce que ce soit stable, et hop! le tour est joué. Un lit auquel on ajoute une barrière “qui respire” (genre en filet, là). Un moïse à côté du lit. Un matelas par terre. Un parc près de vous. Un lit expressément fait pour le cododo (facile à faire par quelqu’un de débrouillard, on se l’avouera, pas obligé de payer ce prix-là!).

Vous avez peur que votre enfant dorme dans votre lit pour la vie? Alors je vous renvoie la balle: auriez-vous envie de dormir dans le même lit que vos parents aujourd’hui? Vous avez votre réponse. J’dis ça de même, là là…

Et en passant, le cododo a plusieurs bienfaits: allaitement méga facilité (on se retourne, on allaite bébé, on s’endort pendant), bébé dormirait plus parce que ça le rassure d’entendre la respiration de ses parents, et il régulerait aussi la sienne par le fait même. Inutile de vous dire que ça favorise aussi beaucoup le lien d’attachement! Alors, why not, peanut?

Maman Puce


PETITS GUIDES POUR ME FAIRE PÉTER UN PLOMB: