Lâcher prise quand on a un enfant: le défi moderne

Dès qu’on a un enfant, il faut, selon moi, arrêter de vouloir tout contrôler, quantifier, mesurer, comparer. Pourquoi? Parce que c’est ce que tout le monde fait, et depuis des dizaines d’années c’est ce qu’on se tue à vouloir nous inculquer dans la parentalité moderne. Et ce n’est pas sain, c’est même le contraire! Mais d’oussé que je sors moi là, ce matin, vous direz-vous en vous étouffant avec votre gorgée de café.

#WelcomeToParenthood #NoStress #ZenLaVie

“Bébé dort pas depuis X nuits, qu’est-ce qui s’passe?”

J’ai tellement rien contre le fait de demander des trucs, qu’on se le dise. Mais sérieux, je pense qu’on devrait plus faire confiance à son enfant et l’écouter lui au lieu d’aller chercher les conseils ailleurs, souvent. Y’a TELLEMENT de raisons qui peuvent faire qu’un enfant pleurera toute la journée, se réveillera 1-2 fois pendant une semaine la nuit, mangera presque pas pendant 2-3 jours. Parfois, faut juste arrêter de se questionner et accepter qu’un enfant, ben c’est drette ça: des imprévus, de l’apprentissage, des hauts et des bas.

À force de toujours chercher des raisons, on en vient qu’à essayer d’analyser nos enfants et tenter de tout quantifier et calculer alors qu’on pointera qu’une partie de ce qui est, de toute manière, fort probablement temporaire. Alors c’est plate à dire, mais: on subit un peu, on a pas vraiment le choix anyway, pis il se passera ben ce qui se passera: c’est juste une phase anyway!

“J’m’en fout de la raison dans le fond, ça va passer, alors on va faire avec.”

Dès que j’ai compris ça et adopté ça comme mon motto, j’vous jure que la vie est devenue zen zen zen. Ensuite, on se recentre sur l’enfant sans se stresser à appeler à gauche et à droite pour paniquer pour rien. Des fois faut juste faire confiance au corps humain qui est foutrement bien fait, et à nos enfants qui sont pas niaiseux et nous envoient pleiiin plein plein de signaux qu’on a juste à écouter.

Bref, j’ai lâché prise.

11392937_10153412432782238_527354138401586989_n

C’est pas difficile en plus, et ça apporte tellement! Mais l’humain a cette fâcheuse tendance à tout vouloir rationaliser de manière un peu trop cartésienne alors qu’un enfant, c’est tout sauf une donnée mesurable, constante et rationnelle. Le jour où on accepte ce qu’on ne peut contrôler en arrêtant de se poser des questions et de vouloir mener la barque (c-à-d un enfant), tout devient simple et fluide.

“Oh, ça m’est arrivé aussi et blablablabla-fucking-bla”

On le fait tous et toutes, mamans et papas, aux nouveaux parents. Moi y compris. Mais des fois, ces nouveaux venus dans le club ont juste besoin de se faire écouter, pas nécessairement de se faire conseiller et ainsi se calquer sur notre vécu. Lâcher prise, pour moi, c’est venu (beaucoup trop) sur le tard, alors c’est devenu mon meilleur conseil style “avoir su au début”. Si c’était à recommencer, c’est le meilleur conseil que je pourrais, selon moi, donner à des petits parents en panique.

En fait, j’aurais les “commandements du nouveau parent”…

    • À ton instinct tu te fieras;
    • Ton bébé au lieu de Matante Germaine tu écouteras;
    • Ton nourrisson tu colleras;
    • Prise tu lâcheras;
    • Ce que tu ne peux contrôler tu cesseras de vouloir contrôler;
    • Les livres tu cesseras d’apprendre par coeur;
    • À des données ton enfant tu ne compareras pas;
    • À la société tu ne te fieras pas pour dicter ta parentalité;
    • Aux bonnes sources tu t’informeras;
    • Esprit critique et créativité tu développeras…
    • Vouloir tout comprendre tu arrêteras.
giphy

“LET IT GOOOOO, LETITGOooOOoooO…”

Ça fait que c’est ça, paix dans le monde pis toute!

Maman Puce